[Janv 2019] Newsletter Parégrine #1 - 2019 commence d'art d'art !

Publié : 08/01/2019 14:20:16
Catégories : Newsletters

Les Cavaliers de l'Apocalypse

Les quatre cavaliers de l’Apocalypse arrivent à la fin des temps. Leur chevauchée annonce l’effondrement final. Dans cette petite rue étroite du 8ème arrondissement de Paris, ces mystérieux personnages prennent la pose, le temps d’une respiration. Le crépitement d’une Audi en flamme un peu plus loin sur le Boulevard Haussmann sert de bande son à ce face à face crépusculaire. Les chevaux sont là dans toute leur noblesse. Eux savent sans doute d’instinct que Paris va sombrer dans l’abîme.

Difficile de ne pas vouloir prendre part ou témoigner de l’Histoire quand elle s’écrit à sa porte. Mathias Zwick avait choisi de ne pas se rendre sur les Champs ce samedi 1er décembre, suivant un groupe anar refoulé successivement à chaque barrage de police. Il cherche à documenter cet Acte III des Gilets Jaunes de façon différente, comme un naturaliste. En quête de regards, de moments insolites qui résumeraient ce moment si particulier de notre histoire contemporaine. Il n’y a personne dans cette petite rue en apparence tranquille. On entend les heurts étouffés des manifestants et forces de l’ordre qui s’affrontent à coup de jets e pavés et de gaz lacrymogènes à quelques dizaines de mètres de là. Les chevaux apparaissent tel ds animaux craintifs en pleine forêt. Les cavaliers mutiques ont des airs hagards sous les visières. Ils ne comprennent pas la situation. Personne ne la comprend, ni les manifestants ni les policiers. L’événement dépasse les hommes. Les chevaux en majesté forcent le respect aux quelques gilets jaunes qui cherchent à les protéger du danger d’une explosion. La troupe bloque l’accès au boulevard un temps avant de s’évanouir dans le chaos. Suffisant pour Mathias pour arracher quelques clichés, et capter en une image toute la tension d’une journée mémorable.

Iconique, la photographie a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, connaissant également une belle carrière en presse, sur internet et papier (Photos de la semaine de l’Obs, La Croix). Mathias doit également répondre à des demandes de tirage venues du monde entier, de l’Allemagne au Chili. Une reconnaissance méritée pour ce jeune photographe prometteur aux thématiques documentaires engagées.

Mathias Zwick propose certaines de ses séries chez Paregrine. Retrouvez-le sur notre site !