Sahara tunisien

L'artiste

Christian Clausier est dans une quête éternelle de la lumière extrême, cette lumière qui surgit du soleil, des tempêtes, des nuages, du brouillard et de la pluie ; celle qui apparaît dans un moment fugace, unique, irremplaçable. C’est cette lumière qui le maintient en haleine, qui le fait chercher et attendre des heures durant, patiemment, et parfois nerveusement.

Christian Clausier parvient à s’éloigner de l’évidence, pour se rapprocher de l’abstrait. Il abandonne l’amplitude pour se concentrer sur le minimum dans les lignes et les formes, mais sans jamais trop s’éloigner de la réalité : cette réalité procurée par la géographie, la matière, la texture et l’instant ; cette réalité qui fait que, par le biais de son regard personnel, il transforme les sensations qui le font vibrer profondément, avec, pour justification artistique, que la photographie ne se pratique pas seulement avec un appareil, mais que sa pratique se nourrit avec son propre regard sur la vie, avec les livres que l’on a lus, la musique que l’on a écoutée, et les personnes que l’on a aimées.